Plan vigipirate

  • Ajouter à mon bloc-notes
  • Partager
  • Imprimer la page

Suite aux attentats de janvier 2015, le plan vigipirate a été instauré afin de renforcer la sécurité de tous.

Qu’est-ce que le plan Vigipirate ?

Vigipirate est un plan gouvernemental de vigilance, de prévention et de protection contre le terrorisme. Il relève du Premier ministre, responsable de l’action du gouvernement en matière de sécurité nationale. Il associe l’ensemble des acteurs du pays : l’Etat, les collectivités, les opérateurs publics et privés ainsi que les citoyens à une vigilance permanente. Actuellement, le plan Vigipirate est au niveau « alerte attentat », jusqu’à fin janvier 2017.

Comment s’applique-il ? 

Le plan s’applique :

  • Sur le territoire national, dans toutes ses dimensions, terrestre, aérienne et maritime, ainsi que dans le cyberespace ;
  • À l’étranger, dans les pays où les ressortissants ou les intérêts français sont menacés, dans le respect de la souveraineté de chaque pays.

Il poursuit trois grands objectifs :

  • Assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ;
  • Développer et maintenir une culture de vigilance de l’ensemble des acteurs de la Nation afin de prévenir ou de déceler le plus en amont possible toute menace d’action terroriste ;
  • Permettre une réaction rapide et coordonnée en cas de menace caractérisée ou d’action terroriste, afin de renforcer la protection, de faciliter l’intervention, d’assurer la continuité des activités d’importance vitale.

Les bons réflexes à adopter

Ne pas laisser ses bagages sans surveillance

Ne pas se garer dans les endroits qui font l’objet d’une interdiction au titre de Vigipirate

Rendre compte aux agents de surveillance ou aux forces de l’ordre de tout objet ou comportement anormal

Respecter strictement les consignes des services de secours et des forces d’intervention

Se conformer rigoureusement aux consignes relayées par les médias

Appeler le «17» police secours en cas d’urgence – et en cas d’urgence uniquement

Contacter le «197» en cas de renseignement pouvant être utile aux enquêteurs. 

Que faire en cas d’attentat ?

La priorité de Saint-Maur : protéger nos enfants

La Ville de Saint-Maur, en accord avec les services de la Préfecture et l’Education nationale, a pris des mesures concernant l’organisation des accès aux établissements scolaires afin d’assurer la sécurité des enfants et des personnels.

Ces mesures ont été décidées en plein accord avec les services de la Préfecture, afin d’assurer la sécurité de vos enfants et des personnels.

Les crèches : 

  • La police municipale poursuit ses missions d’îlotage avec des patrouilles régulières. D’autre part, le déploiement des effectifs de la police nationale ou de l’armée sur la Ville relève du ministère de l’Intérieur.
  • Il est formellement interdit de stationner devant les établissements d’accueil de jeunes enfants. Les parents sont invités à ne pas déplacer les barrières mobiles, même pour stationner quelques instants.
  • L’intérêt général et la sécurité de tous doivent prévaloir. Aussi nous vous demandons de restreindre au maximum les demandes particulières et de respecter les consignes communes.

Les écoles :

Sur l’ensemble des sites, des effectifs de la police municipale sont déployés sur les points école du lundi au samedi, aux heures d’entrée et de sortie. Ils poursuivent également leur mission d’îlotage avec des patrouilles régulières aux abords des écoles en journée. Par ailleurs, le déploiement des effectifs de la police nationale ou de l’armée sur la Ville relève du ministère de l’Intérieur. 

  • Les parents d’élèves de maternelle et d’élémentaire doivent déposer leurs enfants à l’entrée de l’école, afin qu’aucune intrusion ne puisse survenir dans les bâtiments.
  • Il est formellement interdit de stationner devant les établissements scolaires et les accueils de loisirs. Les parents sont invités à ne pas déplacer les barrières mobiles, même pour stationner quelques instants. Nous vous incitons à favoriser le covoiturage ainsi que les trajets à pied, afin d’éviter l’encombrement de l’accès aux écoles, en particulier dans les rues étroites et/ou en sens unique.
  • Les activités péri-éducatives organisées sur le temps scolaire reprendront dès le 23 novembre, mais toutes les sorties scolaires occasionnelles (y compris Marolles) sont annulées sur décision de l’Inspecteur d’académie.
  • L’intérêt général et la sécurité de tous doivent prévaloir. Aussi nous vous demandons de restreindre au maximum les demandes particulières et de respecter les consignes communes.

Consciente des difficultés d’organisation engendrées pour les familles, la Ville apportera des ajustements en fonction des observations et des consignes de la préfecture dans un contexte nécessairement évolutif.

Il a été demandé au personnel communal de veiller à rassurer les enfants. La municipalité compte sur votre soutien pour expliciter l’intérêt d’un dispositif qui doit sécuriser et non accroître le sentiment de danger.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?