Fausse information

28 mai

Autres événements

04 juil. 2019

  • Ajouter à mon bloc-notes
  • Partager
  • Imprimer la page

Une seule source d'information officielle : www.saint-maur.com, Saint-Maur Infos, Facebook, Twitter, Instagram !

Devant la recrudescence de « fake news » (fausses nouvelles) relatives au fonctionnement de la municipalité, la Ville a décidé de publier des mises au point pour rectifier les informations complètement erronées circulant notamment sur les réseaux sociaux. 

Fausse information du 17 juin 2019

Cette semaine : « Le Maire envisagerait de fermer le commissariat de police municipale ». FAUX. 

La police municipale assure la surveillance du territoire par une présence 24h/24 et 7jours/7. Ses effectifs sont adaptés aux besoins spécifiques de la commune (plages horaires, intensification des patrouilles sur les lieux de vie etc). Le commissariat est situé 63 avenue du Bac. 

L’actuel directeur de la police municipale a fait valoir ses droits à la retraite pour décembre 2019. Un avis de vacance de poste a été publié, confirmant l’intention de la Ville de reconduire à sa tête un fonctionnaire de police ayant le même niveau de qualifications, apte à conduire les missions dévolues à ce service essentiel.

La police municipale a été armée, les agents ont été formés et équipés et continuent de l’être en tant que de besoin, ce qui représente un investissement élevé. Leurs moyens de déplacement ont été adaptés et remplacés (véhicules automobiles vieillissants, dotation vélo pour circuler plus facilement dans la Ville). Il serait contradictoire que la commune envisage de supprimer la police municipale alors même qu’elle lui consacre un budget d’armement, de formation, et d’équipement en hausse !

Depuis quelques mois, la Ville a réorganisé les effectifs de sécurité en adjoignant à la police municipale un nouveau service, composé de 16 agents, « Saint-Maur proximité », chargé de la verbalisation des zones bleues et des interventions courantes sur voie publique telles que les points école pour faire traverser les familles, le contrôle des règles de voirie, de travaux, la propreté et la salubrité publique. En déchargeant les policiers municipaux de ces missions, la Ville a fait le choix de les recentrer sur leurs missions strictes de sécurité. 

La commune a mobilisé plus d’un million et demi d’euros pour se doter de moyens d’identification des délits au travers de son plan d’implantation de vidéo-protection (160 caméras en cinq ans),un dispositif performant ayant conduit à de nombreuses interventions de détection, et à 126 réquisitions réussies en 2018, soldées par des flagrants délits ou interpellations directes par la police nationale. L’efficacité du Centre de supervision urbain et la manière de servir des agents sont régulièrement soulignés par la police nationale, comme récemment après l’interpellation d’un pyromane. 

Les chiffres de la délinquance et de la criminalité à Saint-Maur sont en baisse, comme l’a confirmé la Procureure de la République lors du dernier Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance. 

La presse a relayé ces bons chiffres, alors que les cambriolages explosent ailleurs : à Saint-Maur, -4,05% de faits constatés, et +13,6 de taux d’élucidation.

Plus que jamais, la Ville entend poursuivre ses efforts afin de maintenir la tranquillité du territoire et contribuer à la sécurité des biens et des personnes. Toute autre affirmation serait fausse. La Ville renouvelle sa confiance à tous ses agents de police municipale. 

Fausse information du 29 mai 2019

Cette semaine : « Des enfants auraient été intoxiqués par l’eau de la piscine Brossolette ». FAUX. 

La semaine dernière, après une séance de piscine, des fillettes ne se sont pas senties bien sur le chemin du retour de l'école. Elles ont été prises en charge par les pompiers et hospitalisées. Selon la directrice de l'école, et après avis médical, les enfants ont cédé à "une crise de panique", sans lien avec la piscine.

Toutefois, à la demande des médecins du CHIC et de la Police Nationale, des tests complémentaires ont été effectués pour contrôler la qualité de l’eau et de l’air de la piscine.

Sitôt informée, et par mesure de précaution, la Ville a fermé la piscine. Des tests complémentaires approfondis sur la qualité de l'eau et de l'air des bassins et des vestiaires ont été réalisés avec l’Agence régionale de santé. Ces tests se sont révélés négatifs : tout était conforme.

Même lorsqu’il n’y a pas de doute, des tests physico-chimiques sont effectués tous les jours, pour vérifier la qualité de l’eau. C’est une société extérieure qui s’en charge à raison de 2 à 3 analyses par jour : le matin, à l’heure du déjeuner et en milieu d’après-midi.

S’ils ont un doute ou si le technicien de l’entreprise est retardé, les maîtres nageurs-sauveteurs eux-mêmes sont habilités à faire les contrôles.

Une fois par mois, le laboratoire de l'Agence régionale de santé passe à l’improviste pour effectuer un contrôle. En plus des tests physico-chimiques, il prélève des échantillons mis en culture 48 heures, à la recherche de bactéries.

Enfin, quand un bassin est souillé (vomissure ou déjection), il est immédiatement évacué, nettoyé, retraité au chlore, et subit 1 à 2 cycles complets de filtration, soit 5h pour le grand bassin et 1h pour le petit bassin. Votre piscine est plus souvent fermée en période de gastro-entérite ! Ce n’est pas très poétique mais c’est la réalité. La Ville refait les analyses physico-chimiques avant de rouvrir. Un grand merci aux personnels des piscines municipales auxquels la Ville renouvelle toute sa confiance.