Finances communales : le Premier Ministre salue la gestion municipale

mise à jour le 15.07.2019

02 juil.

Autres événements

11 juil. 2019

  • Ajouter à mon bloc-notes
  • Partager
  • Imprimer la page

Le 28 juin 2018, Saint-Maur était l’une des quatre villes du Val-de-Marne à choisir de signer un contrat financier avec l’Etat visant à maîtriser(...)

Le 28 juin 2018, Saint-Maur était l’une des quatre villes du Val-de-Marne à choisir de signer un contrat financier avec l’Etat visant à maîtriser ses dépenses de fonctionnement. Une trajectoire vertueuse déjà engagée par la commune depuis 2014, dont les très bons résultats ont été salués par le Premier Ministre, Edouard Philippe. 

1,025%. C’était l’objectif maximal d’augmentation des dépenses de fonctionnement de la commune fixé par contrat signé avec le préfet en 2018 pour une durée de trois exercices : 2018, 2019 et 2020. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre du dispositif de « contractualisation » initié par le gouvernement, dans un objectif commun de maîtrise des dépenses de fonctionnement des collectivités. Un engagement volontaire de la Ville de Saint-Maur, qui a ainsi choisi de concourir à la réduction générale de la dépense publique au travers du « dispositif de Cahors » initié par Edouard Philippe. Rappelons qu’en 2014, les services de l’Etat indiquaient au maire que « la Ville était en situation de cessation de paiement ».
Pour 2018, le plafond de dépenses était donc fixé, pour Saint-Maur, à 108,46 millions d’euros. Sur cet exercice, les dépenses réelles constatées conjointement par le service financier de la Ville et les services de l’Etat s’élèvent à un peu moins de 100,4 millions d’euros. L’objectif a non seulement été tenu avec la plus grande rigueur, mais il a été dépassé puisque la commune enregistre une contraction de ses dépenses de près de 6%. « Nous avons voulu aller plus loin pour dégager les marges de manœuvre nécessaires à la poursuite de l'investissement », indique Sylvain Berrios.

« Saluer votre performance et le travail mené par votre collectivité pour la maîtrise de son budget »

Ce résultat repose sur une maîtrise des charges de personnels à hauteur de -6,72% sans dégradation du service public, celles-ci passant de 68,68 à 64 millions d’euros. Il repose aussi sur une baisse de ses dépenses à caractère général de 8,57%, passant de 18,75 à 17,14 millions d’euros, indicateurs qui s’inscrivent dans la durée après une première baisse en 2017, consolidée en 2018, qui se poursuivra en 2019. 

Par ailleurs, le besoin de financement est négatif : la Ville rembourse plus qu’elle n’emprunte, comme tous les ans depuis 2014, un choix inscrivant durablement la commune dans une trajectoire de désendettement, malgré un niveau élevé d’investissement. La trajectoire de désendettement jusqu'en 2025 est respectée.

Un an après la contractualisation, ces choix de gestion ont été pointés par M. Edouard Philippe, Premier ministre, dans un récent courrier adressé à Sylvain Berrios indiquant qu’il « tient à saluer votre performance et le travail mené par votre collectivité pour la maîtrise de son budget ».