La Ville communique

19 avril

Cadre de vie

23 avril 2017

  • Ajouter à mon bloc-notes
  • Partager
  • Imprimer la page

Grand Paris Express : la Ville de Saint-Maur conteste la décision d’attribution du marché de construction de la ligne 15 sud (...)

Grand Paris Express : la Ville de Saint-Maur conteste la décision d’attribution du marché de construction de la ligne 15 sud sur le tronçon Bry-Champigny-Saint-Maur-Créteil à la société Eiffage tant que des garanties sur la santé et l’environnement ne seront pas apportées.

Depuis 2011, la Ville de Saint-Maur est en contentieux avec la société Eiffage Travaux publics concernant l’ouverture d’une usine d’enrobé sur le port de Bonneuil pour laquelle une première autorisation d’exploiter avait été annulée par le tribunal administratif en 2014, et une deuxième autorisation préfectorale, accordée en 2015 a été attaquée. Le contentieux est toujours en cours.

La Ville s’est mobilisée à de nombreuses reprises pour obtenir une étude d’impact consolidée des pollutions industrielles sur le port de Bonneuil, consécutive à l’implantation de cette nouvelle usine Eiffage en bords de Marne. Plusieurs quartiers saint-mauriens, notamment Les Mûriers et la Pie, sont directement exposés aux nuisances (odeurs, poussières…) dont les effets cumulés sur la santé humaine ne sont toujours pas mesurés.

Au vu du contentieux qui l’oppose à la société Eiffage depuis lors, la Ville de Saint-Maur émet des réserves et exprime des interrogations sur les conditions d’exécution du marché de travaux par la société Eiffage sur le chantier du Grand Paris Express : l’insuffisance des garanties apportées quant aux conséquences de son activité sur la santé et l’environnement des Saint-Mauriens invite à la plus grande prudence sur ce chantier qui sera conduit par la même entreprise, sur plusieurs années, et à très grande échelle.

D’après les informations dont dispose la Ville, l’entreprise Eiffage aurait prévu d’acheminer les camions d’excavation, chargés d’évacuer plusieurs milliers de tonnes de gravats sur plusieurs mois, du chantier de Saint-Maur-Créteil vers le même port de Bonneuil. Ces trajets, s’ils étaient confirmés, occasionneraient des nuisances très importantes, à nouveau localisées, pour lesquelles la Ville entend obtenir des garanties.

C’est pourquoi la Ville de Saint-Maur a mandaté le cabinet d’avocats Huglo Lepage, également en charge du contentieux sur le dossier de l’usine d’enrobé du port de Bonneuil, afin de défendre les intérêts des Saint-Mauriens dans cette affaire.

La Ville est consciente que le marché remporté par une entreprise française, pour un montant global de 795 millions d’euros, aura des conséquences directes sur le chiffre d’affaires des sous-traitants du département. Elle n’entend pas ralentir le chantier de la ligne 15 sud, qui est une chance pour le Val-de-Marne et pour Saint-Maur. Mais l’objectif poursuivi d’activité économique et d’emploi ne saurait en aucun cas écarter la préoccupation majeure de préservation de la santé et de l’environnement de la population.

Pour Sylvain Berrios, Député-Maire de Saint-Maur, « le projet de la ligne 15 doit être un chantier exemplaire en matière environnementale et de respect des engagements. A ce jour, nous pensons qu’Eiffage ne remplit pas ces conditions d'exemplarité. La crédibilité de la Société du Grand Paris et celle du projet tout entier sont engagées sur ce premier tronçon ».