Rythmes scolaires : Sylvain BERRIOS demande au Ministre de l’Education Nationale la signature rapide du décret permettant le libre choix des communes

19 mai

Education / Jeunesse

19 mai 2017

  • Ajouter à mon bloc-notes
  • Partager
  • Imprimer la page

Sylvain BERRIOS, Député-Maire de Saint-Maur, a saisi le nouveau Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel BLANQUER, sur la nécessité que le gouvernement se prononce rapidement sur l’engagement d’Emmanuel MACRON de laisser le libre choix aux communes pour organiser le volume d’heures obligatoires sur quatre ou cinq matinées d’école. 

Dans ce courrier, il rappelle que la réforme dite "des rythmes scolaires", a été imposée par le haut sans concertation avec les maires, et a suscité depuis sa mise en œuvre, une véritable levée de boucliers.

Cette opposition s'explique par :

- son coût, porté pratiquement à la seule charge de communes, déjà asphyxiées par les baisses de dotations de l'Etat

- son application uniforme sur l'ensemble des territoires, quelle que soit la diversité des publics accueillis

- l'absence d'études permettant de confirmer son intérêt avéré pour tous les enfants, en particulier pour les élèves de maternelle

- la remise en cause complète de l'organisation de familles, souvent conditionnée aux conditions de transport domicile-travail, et au mode de garde des tout-petits, rarement choisis

- la désorganisation qu'elle a engendrée dans les communes déjà dotées d'une offre éducative municipale sur temps scolaire, avec des intervenants extérieurs de qualité, comme c'est le cas à Saint-Maur-des-Fossés.

Dans l'hypothèse où cet engagement de campagne du Président de la République serait actuellement à l’étude pour la rentrée prochaine, Sylvain BERRIOS demande au Ministre de l’Education nationale de faire connaître sa décision de manière imminente.

En effet, les services municipaux préparent la rentrée depuis plusieurs mois et attendent cette décision pour signer les contrats des intervenants municipaux sur temps scolaires et périscolaires, qui comportent le détail de leurs horaires de travail.

Par ailleurs, l'ensemble des créneaux des équipements sportifs et culturels sont affectés par les rythmes scolaires, ce qui suppose de revoir les plannings rapidement.

Enfin, les maires sont sondés quotidiennement par les professeurs et les familles.

Dans l'intérêt de l'organisation de tous les partenaires - parents, enseignants, communes -, Sylvain BERRIOS sollicite la publication très rapide du décret permettant aux communes qui le souhaitent de revenir à la semaine de quatre jours.