Sylvain Berrios obtient l’abandon de la coronapiste sur la RD86 après avoir signalé sa dangerosité

11 sept.

Autres événements

05 oct. 2020

  • Ajouter à mon bloc-notes
  • Partager
  • Imprimer la page

Mises en place à l’issue du confinement les pistes cyclables temporaires « coronapistes » répondait à la volonté de favoriser la reprise du travail...

Mises en place à l’issue du confinement, les pistes cyclables temporaires « coronapistes » répondait à la volonté de favoriser la reprise du travail en limitant l’usage des transports et de la voiture.

Abandon de la coronapiste sur la RD86

À Saint-Maur, il s’agit de la RD 86. Si la Ville encourage la réduction de l’utilisation de la voiture dans le cadre de sa stratégie de développement durable, les transports en commun fonctionnent désormais normalement et les usagers peuvent les emprunter à nouveau en particulier le TVM qui effectue le trajet en site propre de la gare de Saint-Maur Créteil à Créteil.

La coronapiste créait une zone de danger

Ces coronapistes devaient faire l’objet d’une évaluation de leur usage. À Saint-Maur cette piste sur la RD 86 à proximité du chantier de la future gare du Grand Paris Express crée une zone de danger notamment aux abords du lycée Marcellin Berthelot où près de 3500 jeunes, du lycée, du collège Rabelais et de l’école du centre circulent chaque jour.

C’est à ces abords que la Ville avait demandé des travaux de sécurisation au Conseil départemental. Ces travaux visant à sécuriser la RD 86 sont en cours après le travail respectifs des services de la Ville et du Conseil départemental. Un travail a également été mené pour développer une solution alternative à cette coronapiste avec la piste cyclable apaisée des bords de Marne.
Sylvain Berrios, maire de Saint-Maur, a signalé au président du Conseil départemental la dangerosité de cette coronapiste et obtenu son abandon.

Intervention de Sylvain Berrios : 

Cliquez ici pour accéder à l'article du Parisien. 

Cliquez ici pour accéder à l'article de 94 Citoyens.

Cliquez ici pour accéder au reportage de TF1 sur le sujet (à 15"40).

Cliquez ici pour accéder au reportage de France 3 Île-de-France (à 6"19).